[TOPS & FLOPS] MADRID ET ROME

Les deux Masters 1000 de Madrid et Rome viennent de s’enchaîner. A une semaine du début de Roland-Garros, il est temps de faire une pause pour faire le point sur les deux tournois passés.

xxxxxxxx

TOPS

xxxxxxx

Nadal toujours maître incontesté sur terre

xxxxxxxxx

© sportingnews.com

© sportingnews.com

Pour la deuxième saison consécutive, Rafael Nadal montre que le patron sur terre, c’est bien lui. Tout comme en 2016 au même stade de la saison, l’Espagnol n’a pour l’instant perdu qu’un seul match, contre 17 victoires. Après s’être incliné en quart de finale à Madrid, Nadal s’est tout de suite remis dans le bain à Rome, où il a dominé Damir Dzumhur et Denis Shapovalov. Il a ensuite rencontré quelques difficultés face à Fabio Fognini, porté par un public survolté tout au long de la semaine, mais a fini par l’emporter en trois sets. Il a ensuite affronté en demi-finale Novak Djokovic pour la 51e fois de sa carrière et s’est également imposé. En finale, il a joué contre le très jeune Alexander Zverev, récent vainqueur de Madrid, qu’il a battu en deux temps, dans un match interrompu par la pluie. L’Espagnol a ainsi remporté son huitième trophée à Rome et en a profité pour récupérer la place de numéro 1 mondial, qu’il avait perdu au profit de Roger Federer lors de son élimination à Madrid. Nadal semble parfaitement rôdé pour Roland-Garros, où il visera sans aucun doute un onzième titre.

xxxxxx

Un souffle nouveau sur le circuit ?

xxxxxxxxxxx

© atpworldtour.com

© atpworldtour.com

Avec les nombreuses absences des plus grands joueurs (d’abord Nadal et Federer fin 2016, puis Djokovic, Murray et Wawrinka), on s’est souvent étonné que la nouvelle génération n’en profite pas pour briller. Mais il semblerait que les plus jeunes joueurs se décident enfin à sortir de l’ombre. A leur tête, l’Allemand de 21 ans, Alexander Zverev. Déjà détenteur de deux Masters 1000 (Rome et Montréal), Zverev s’est récemment imposé à Madrid face à Dominic Thiem, ajoutant ainsi un huitième tournoi à son palmarès. Installé à la 3e place mondiale depuis le 23 avril, Zverev semble bien parti pour une belle carrière. Le deuxième homme à briller depuis quelques temps est un peu plus âgé : à 24 ans, Dominic Thiem a réussi l’exploit d’avoir été le seul à battre Nadal sur terre battue ces deux dernières saisons (bien que la saison sur terre ne soit pas encore terminée cette année). Et si il n’a toujours pas remporté de Masters 1000, il a déjà atteint deux demi-finales en Grand Chelem, ainsi que deux finales en Masters 1000. Il n’a plus quitté le top 10 depuis juin 2016. A Madrid, Zverev et Thiem nous ont offert une vraie belle finale et même si elle est loin d’avoir remplacé un affrontement du Big Four dans le cœur des spectateurs, ça promet un bel avenir pour le circuit ATP.

xxxxxxx

On a retrouvé Djokovic !

xxxxxxxxxx

© foxsportasia.com

© foxsportasia.com

On peut enfin l’affirmer sans crainte : Novak Djokovic est réellement en train de revenir à son ancien niveau. Après un début de saison assez chaotique, « Nole » a repris du poil de la bête avec le retour de son coach Marian Vajda dans son box en avril. On l’a très vite senti à Madrid, où il a battu d’entrée Kei Nishikori. Toujours en manque de confiance et surtout de matches (seulement son 12e match ATP de l’année), il s’est incliné au deuxième tour face à Kyle Edmund, au contraire constant et sûr de lui. Cependant, malgré de nombreux moments d’hésitation, le jeu de l’ancien numéro 1 mondial a semblé se remettre en place. Cette semaine, à Rome, Djokovic s’est d’abord défait de Alexandr Dolgopolov, puis de Nikoloz Basilashvili et d’Albert Ramos-Vinolas, toujours en deux sets. On a pu voir le Serbe reprendre en confiance et en puissance. Il a ensuite affronté Kei Nishikori, contre qui il a perdu le premier set avant de revenir pour s’imposer. Il s’est ainsi qualifié pour les demi-finales où il a retrouvé Rafael Nadal dans un affrontement plus qu’attendu. A ce moment-là, les pronostics étaient incertains : soit l’Espagnol allait balayer Djokovic, soit ce dernier lui donnerait du fil à retordre en poursuivant sur sa lancée. Et le temps d’un set, on a pu retrouver le Djoko d’il y a deux ans, celui qui est capable d’éloigner Nadal de sa ligne et de réaccélérer brusquement en coup droit. Le Serbe a finalement concédé le premier set au tie-break après avoir longtemps tenu tête à l’Espagnol. La deuxième manche a été plus rapide puisqu’il s’est fait rapidement breaké, mais ce match était très édifiant sur l’état actuel de Djokovic. Oui, le Serbe est sur la bonne voie, mais il lui manque encore beaucoup de match dans les jambes pour retrouver son plus haut niveau et l’endurance physique qui le caractérisait. Quoiqu’il en soit, on a hâte de le retrouver à Roland.

xxxxxxxxxxx

FLOPS

xxxxxxxxx

Wawrinka : un retour en demi-teinte

xxxxxxxxxxx

© stanwawrinka.com

© stanwawrinka.com

Après une deuxième pause qui durait depuis fin février, Stan Wawrinka était enfin de retour sur le circuit, à l’occasion du Masters 1000 de Rome. S’il est conscient d’être encore loin de son top niveau, le Suisse était cependant entré sur le court pour gagner. Mais son manque de tournoi, associé à un physique en reconstruction, n’ont malheureusement pas facilité la chose. Il s’est incliné dès le premier tour face à Steve Johnson, qui venait de remporter le tournoi de Houston. Mais même si le résultat n’était pas là, le match était prometteur pour l’ancien numéro 3 mondial. Il avait en effet retrouvé de la flexion au niveau de genou et se déplaçait beaucoup mieux qu’en février. Son bras n’a quant à lui rien perdu de sa puissance et le jeu est toujours là. Cette édition de Roland-Garros sera sans doute difficile pour Wawrinka, qui a pourtant beaucoup de points à défendre après sa finale l’année passée. Mais il lui reste encore une semaine à Genève pour retrouver ses marques, alors qui sait… ?

xxxxxxx

Les Français dans le flou

xxxxxxx

© leprogres.fr

© leprogres.fr

A moins d’une semaine de Roland-Garros, les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances dans le clan français. Lucas Pouille, qui espérait une progression dans les derniers Masters 1000, n’a toujours pas brillé cette année sur terre (2e tour à Monte-Carlo, 1e tour à Madrid, 2e tour à Rome). Gaël Monfils, qui joue sur terre depuis février, à un ratio de 7 victoires pour 7 défaites. Il lui reste encore cette semaine à Lyon pour se mettre en jambe avant de rejoindre la Porte d’Auteuil. Richard Gasquet, qui avait réalisé deux bonnes semaines à Marrakech et à Monte-Carlo, n’a depuis gagné qu’un seul match, à Madrid face à Tomas Berdych. Gilles Simon, absent à Rome, n’est pas non plus en grande confiance sur terre. Adrian Mannarino devra lui se sortir des qualifications s’il veut jouer la quinzaine. Quant à Jo-Wilfried Tsonga, opéré au genou gauche le mois dernier, il est tout simplement forfait pour le tournoi parisien. Du côté du double, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert n’ont joué qu’à trois reprises ensemble depuis le début de la saison (sans compter la Coupe Davis). Ils ont cependant remporté un titre à Rotterdam et atteint les demi-finales à Madrid. On espère que les Bleus sauront augmenter leur niveau de jeu pour Roland-Garros, mais on sait aussi que, portés par le public, ils sont capables de grandes choses.

xxxxxxx

Alizée Villeroy

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.