[TOPS & FLOPS] OPEN D’AUSTRALIE

Avec le premier Grand Chelem de l’année, la saison est bel et bien lancée, et de quelle manière ! Retour sur une quinzaine de folie au « Happy Slam ».

 

TOPS

xxxxxxxx

Federer un peu plus dans la légende

xxxxxxxxxx

© europe1.fr

© europe1.fr

Dimanche soir, aux alentours de 22h30 (heure locale), l’émotion était forte sur la Rod Laver Arena. La raison ? Roger Federer venait de remporter son 20e titre du Grand Chelem, après un match en 5 sets face à un Marin Cilic très combatif. Trois heures auparavant, le Suisse avait démarré cette finale sur les chapeaux de roue, avec un double break d’entrée qui lui avait permis de prendre le large (4-0 en 12 minutes). On pensait alors qu’on aurait droit à un non-match et que la finale était déjà pliée. Sauf que Marin Cilic est bien connu pour les fluctuations dans sa qualité de jeu, et la deuxième manche s’est révélée beaucoup plus serrée, à tel point que les deux hommes ont dû se départager au tie-break. Tie-break remporté par Cilic, qui est donc revenu à un set partout. Au troisième set, le match a à nouveau tourné en faveur de Federer, puis Cilic est une nouvelle fois revenu dans le match, avant que Federer ne prenne définitivement le large dans la dernière manche, s’offrant un 6e Open d’Australie (il égale désormais Novak Djokovic). Marin Cilic, quant à lui, atteint grâce à cette finale (sa 3e en Grand Chelem), la 3e marche du classement ATP, ce qui représente son meilleur classement.

xxxxx

La révélation coréenne

xxxxxxxxx

© dnaindia.com

© dnaindia.com

Dans chaque tournoi majeur, il y a toujours un outsider, un joueur que personne n’attendait et qui va beaucoup plus loin que ce qu’on avait prévu. Ces deux dernières semaines, l’outsider, c’était le coréen de 21 ans, Chung Hyeon. S’il a déjà fait parler de lui l’année passée en remportant la première édition du Next Gen ATP Finals, Chung n’avait encore jamais dépassé un 3e tour en Grand Chelem. Pourtant, le coréen a fait son petit bout de chemin dans ce « Happy Slam ». Il a d’abord passé le premier tour sur abandon de Mischa Zverev, puis s’est défait en trois sets de Daniil Medvedev. Au troisième tour, Chung s’est retrouvé face à l’autre frère Zverev, Alexander. Les deux joueurs de la Next Gen se sont alors livré une belle bataille, finalement remporté par le plus âgé des deux, avec notamment un 6-0 sans appel dans la dernière manche. Chung s’est ainsi imposé pour la première fois face à un top 10, avant de renouveler sa performance face à Djokovic au tour suivant en seulement trois sets. En quart de finale, le coréen l’emporte facilement face à Tennys Sandgren, accédant pour la première fois à une demi-finale de Grand Chelem. Malheureusement, gêné par des ampoules au pied, il n’a pas vraiment l’occasion de défendre ses chances face à Federer, et il est même contraint d’abandonner avant la fin du 2e set. Sa performance lui permet tout de même d’intégrer le top 30 pour la première fois de sa carrière.

xxxxxx

Et dans les autres tableaux ?

xxxxxxx

© beinsport.com

© beinsport.com

Si dans le tournoi Simple Hommes, aucun Français n’a dépassé le troisième tour, c’était loin d’être le cas dans les autres épreuves de l’Open d’Australie. En Simple Femmes, Caroline Garcia s’est hissée jusqu’en huitièmes de finale où elle s’est inclinée face à Madison Keys. En Double, son ancienne partenaire, Kristina Mladenovic, a elle remporté son 2e titre du Grand Chelem avec sa nouvelle équipière, la hongroise Timea Babos. En Simple Filles, Clara Burel a atteint la finale, mais s’est malheureusement inclinée face à la Taïwanaise Liang En Shuo. En Double Garçons, Hugo Gaston et Clément Tabur ont pu soulever leur premier trophée du Grand Chelem suite à leur victoire sur les Allemands Molleker et Squire. Enfin, en Simple Fauteuil, Stéphane Houdet, quadruple vainqueur en Grand Chelem, s’est incliné pour la 6e fois en finale, à Melbourne.

xxxxxx

FLOPS

xxxxxxxxx

La descente aux enfers de Murray

Il y a un an, Andy Murray était numéro 1 mondial. Aujourd’hui, personne ne peut assurer qu’il rejouera un jour sur le circuit ATP. Pour l’Ecossais, tout s’est effondré au moment où on le croyait au sommet de sa gloire. Après une défaite en huitième de finale à l’Open d’Australie 2017, Murray a enchaîné les mauvais résultats en Masters 1000, alternant entre 2e tours et huitièmes de finale. A Roland-Garros, il a joué face à Stan Wawrinka un remake de la demi-finale de 2016, mais cette fois, c’est lui qui s’est incliné face au Suisse. L’Ecossais a ensuite atteint les quarts à Wimbledon, où il s’est fait sortir par Sam Querrey, avant d’annoncer son forfait pour les deux Masters 1000 de l’été. Censé participer à l’US Open, Murray a finalement déclaré forfait juste après le tirage au sort, avant d’annoncer qu’il mettait un terme à sa saison. Il est alors sorti du top 10 pour la première fois depuis 2014. Juste avant la reprise de la saison, Murray a joué une première exhibition à Glasgow, face à Federer, puis une deuxième à Abu Dhabi face à Bautista-Agut (il a perdu les deux matches). Annoncé à l’Open de Brisbane, l’Ecossais s’est retiré au dernier moment, puis a finalement annoncé son forfait pour l’Open d’Australie. Il a alors subi une opération de la hanche, indiquant qu’il ne reviendrait pas sur les courts avant le début de la saison sur herbe, fin juin. Sauf qu’on sait combien il est difficile de retrouver son niveau de jeu après s’être fait opérer de la hanche. Andy Murray reviendra-t-il donc vraiment … ?

xxxxxxx

Wawrinka pas encore à 100%

xxxxxxx

© ledevoir.com

© ledevoir.com

De retour sur les courts après une double opération et six mois off, Stan Wawrinka est encore loin d’avoir retrouvé son meilleur niveau. Annoncé une première fois pour l’exhibition d’Abu Dhabi, le Suisse a finalement annoncé son forfait quelques jours avant le tournoi. Il devait ensuite prendre part au Tie Break Tens de Melbourne, mais il ne se sentait pas prêt à jouer un match en super tie-break, qui demande beaucoup plus d’efforts et de condition physique qu’un match normal. Sa participation à l’Open d’Australie était alors plutôt incertaine pour le public, mais Wawrinka était finalement bien présent lors du coup d’envoi. Pour son premier match depuis Wimbledon, en juillet, le Suisse était opposé à Ricardas Berankis, face auquel il s’est imposé en quatre sets. Plutôt rassurant dans ses déplacements, Wawrinka avait tout de même des difficultés à pousser sur les jambes au service notamment, alors qu’il s’agit d’un de ses coups forts. Malheureusement, son manque de condition physique et de temps de jeu lui a porté préjudice au deuxième tour face à Tennys Sandgren, qui l’a battu en trois sets. Après sa demi-finale l’an dernier, cette défaite au deuxième tour l’a fait dégringoler au classement : pour la première fois depuis avril 2015, le Suisse se retrouve en dehors du top 10. Si la route est encore longue pour qu’il retrouve son meilleur niveau, Wawrinka devrait cependant revenir dans les top joueurs avant le prochain Grand Chelem.

xxxxxxxxxxxxxx

Tennys Sandgren, la fausse belle histoire

Alors qu’il participait pour la troisième fois seulement à un tableau final de Grand Chelem, l’Américain de 26 ans a surpris tout le monde en atteignant les quarts de finale à Melbourne. Ça aurait pu être la belle surprise de cet Open d’Australie, si Sandgren n’avait pas créé la polémique sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, l’Américain a montré plusieurs fois son soutien aux groupes d’extrême droite les derniers mois. Il a également publié à plusieurs reprises des messages à tendance raciste. Expliquant d’abord qu’il n’avait pas à s’expliquer sur ses activités en dehors du tennis, Sandgren s’est finalement ravisé et a profité de sa dernière conférence de presse post-match pour présenter des excuses et annoncé qu’il avait supprimé tout le contenu de son compte Twitter.

«Ces derniers jours, j’ai passé du temps à lire ce qui se disait sur moi, à essayer de comprendre où j’ai réussi, où se trouvent les idées fausses et où je me suis trompé. Je voudrais me concentrer sur ces erreurs. (…) J’ai suivi et interagi avec une grande variété de personnes de différents horizons et d’idéologies venues de tout le spectre politique, de la gauche à la droite. Malheureusement, quelques-unes de ces personnes proviennent de la droite alternative. Ce que je pensais être quelque chose d’inoffensif, je comprends maintenant que c’est blessant et confus. Je suis désolé pour ça. (…) Je voudrais remercier mes critiques et mes détracteurs qui m’ont aidé à rester intellectuellement honnête avec l’homme que je veux être.» – Tennys Sandgren

© lequipe.fr

xxxxxxx

Alizée Villeroy

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.

Les derniers articles par Alizée Villeroy (tout voir)