[FOCUS SUR…] LUCAS POUILLE, L’ESPOIR TRICOLORE

438711505_139701[1263]

Depuis quelques années, Lucas Pouille, vingt-trois ans, ne cesse de monter en puissance. Son dernier coup d’éclat a eu lieu en finale de Coupe Davis, en novembre dernier, quand il est devenu soudainement le héros de tout un pays. A quelques heures du coup d’envoi de l’Open d’Australie, on a décidé de se pencher sur le jeune espoir tricolore…

 xxxxxx

Son parcours

Né dans le Nord de la France, Lucas Pouille commence le tennis très tôt, quand un club est construit dans son village de Loon-Plage. Sa mère et ses frères jouent également au tennis, mais Lucas se démarque assez vite, au point qu’il soit repéré, à 8 puis à 12 ans, par la Fédération Française de Tennis. Il part alors dans une école à Poitiers avant d’intégrer l’INSEP quelques temps plus tard. En 2008, il remporte le championnat de France des 13/14 ans. Deux ans plus tard, le Nordiste fait ses débuts sur le circuit aux qualifications du Challenger de Saint-Brieuc, avant de participer à son premier Roland-Garros junior. En 2011, il atteint les quarts de finale à l’Open d’Australie et termine sa carrière junior à la 23e place mondiale. Il joue ensuite quelques mois sur le circuit Future avant de lancer sa carrière professionnelle en 2013. A ce jour, il compte 4 titres ATP dont un ATP 500, ainsi qu’un titre en Coupe Davis.

xxxxxxxxx

Son premier titre

xxxxxxxxx

© republicain-lorrain.fr

© republicain-lorrain.fr

C’est en 2016 que Lucas Pouille remporte son tout premier titre ATP. Après une saison plutôt satisfaisante, avec notamment deux quarts de finale en Grand Chelem, le Nordiste participe pour la première fois au Moselle Open (ATP 250), fin septembre. Tête de série numéro 3 du tournoi, Pouille est exempté de premier tour et ouvre les hostilités face à son compatriote et ami, Pierre-Hugues Herbert, qu’il écarte en trois sets (Herbert remporte le 2e au tie-break). Il est ensuite confronté à un autre Français, Julien Benneteau, bénéficiaire d’une wild-card. Là encore, Pouille remporte le match en trois sets. C’est ensuite au tour de David Goffin, tête de série numéro 2, de se placer sur la route de Pouille. Mais alors que le Belge est annoncé favori, Pouille s’impose plus facilement que dans ses deux matches précédents (7-6 6-1). Il se retrouve alors en finale face à la tête de série numéro 1, Dominic Thiem. Une nouvelle fois, c’est son adversaire qui est favori, mais une nouvelle fois, Pouille prend le contrôle du 2e set après un tie-break accroché dans le 1e, remportant ainsi son premier ATP, à domicile.

xxxxxxxxx

Sa plus grosse perf’ individuelle…

xxxxxx

© lasueur.com

© lasueur.com

S’il y a bien un match qui a impressionné dans la carrière de Lucas Pouille, c’est ce huitième de finale face à Rafael Nadal, à l’US Open 2016. A la surprise générale, le Français remporte facilement le premier set 6-1. Puis l’Espagnol, alors numéro 5 mondial, s’empare de la deuxième manche tout aussi facilement 6-2. C’est au troisième set que les choses deviennent réellement intéressantes. On pensait qu’à ce moment, Nadal avait repris la main. Pourtant, Pouille sort le tennis de sa vie et parvient à breaker son adversaire pour remporter la troisième manche. Le Nordiste n’est alors plus qu’à un set de réaliser l’exploit. Sauf que. Sauf qu’en face, il s’agit de Nadal, et que l’Espagnol n’a pas vraiment l’intention de se laisser faire. Il se relance dans le match en remportant la quatrième manche, avant d’enchaîner avec un break dans la cinquième face à un Lucas Pouille au bout de ses forces. Pourtant, on ne sait pas trop comment, le Français parvient à son tour à revenir dans le match et pousse Nadal au tie-break. Là, Pouille laisse filer trois balles de match, avant de conclure le plus beau match de sa carrière sur un dernier coup droit long de ligne. Il le dit lui-même, ce match reste le meilleur qu’il ait jamais joué jusqu’à aujourd’hui.

xxxxxxx

… et collective

xxxxxxx

Impossible de penser à autre chose qu’à la victoire des Bleus en Coupe Davis, en novembre dernier. Après avoir perdu son match en demi-finale face au Serbe Lajovic, puis le premier match de la finale face à Goffin, Lucas Pouille est choisi pour jouer le cinquième match décisif face à l’homme qui ne perd jamais un cinquième match, Steve Darcis. Le choix du capitaine, Yannick Noah, était discutable : Pouille n’avait plus gagné un match en Coupe Davis depuis le mois d’avril, et en plus de ça, gérer une telle pression à seulement 23 ans est quelque chose d’incroyablement difficile. Pourtant, Noah n’a pas hésité à aligner Pouille parce que, selon lui, non seulement le Nordiste en avait envie, mais en plus il en était capable. Et une nouvelle fois, Noah a eu raison. Alors non, ça n’a pas été le match de sa vie, mais Darcis a commis cette faute directe sur balle de match, Lucas Pouille est devenu le héros de tout un pays. Et une chose est sûre, cette performance restera dans les mémoires.

xxxxxxxx

Son meilleur classement

Malgré des résultats un peu décevants en Grand Chelem la saison passée, Lucas Pouille a pu atteindre son meilleur classement au mois de mai, notamment grâce à sa victoire à Budapest (ATP 250) ainsi qu’à une demi-finale au Masters 1000 de Monte-Carlo, son meilleur résultat dans cette catégorie. Il a occupé la 13e place mondiale pendant une semaine, avant de redescendre à la 18e place en fin de saison.

xxxxxxx

Son jeu

Lucas Pouille possède un style de jeu très complet, avec à la fois un coup droit et un revers solides, et une première balle de service plutôt rapide. Joueur de fond de court, le Nordiste peine en revanche à terminer ses points au filet, ce qui est une de ses principales faiblesses. Pouille manque d’aisance à la volée et a encore de nombreuses choses à améliorer de ce côté-là. Il peut par contre compter sur des qualités mentales surprenantes, qui lui permettent de rester extrêmement concentré sous pression, dans les moments importants.

xxxxxxxxx

Son coach

xxxxxxx

© lequipe.fr

© lequipe.fr

Depuis 2012, Lucas Pouille est entraîné par Emmanuel Planque, un entraîneur agréé de la FFT. Planque est arrivé assez tôt, alors que le Nordiste était aux alentours de la 750e place mondiale. Le coach a su tirer le meilleur de son joueur pour l’emmener jusqu’au top 20 et aujourd’hui, la relation que partage les deux hommes est assez fusionnelle. A tel point qu’en novembre, pour la finale de la Coupe Davis, « Manu » Planque était au bord du court, au premier rang, alors qu’en général, les coachs personnels des joueurs ne sont pas sollicités pendant la compétition. Son objectif ? Remporter, aux côtés de son protégé, un titre du Grand Chelem. A noter également que depuis peu, Lucas Pouille est également accompagné par l’ancien joueur Tommy Haas.

xxxxxxxxxx

Son prochain tournoi

Il s’agit évidemment de l’Open d’Australie, qui commence dans quelques heures à peine. Après ses deux quarts en 2016, Lucas Pouille n’est pas parvenu à reproduire ses performances l’année passée. Cependant, la victoire en Coupe Davis avec laquelle il a achevé la saison lui a certainement permis d’accumuler une certaine confiance. Si son niveau de jeu est là, le Nordiste devrait pouvoir avancer un peu dans le tournoi, d’autant plus qu’il se trouve dans la partie de tableau la plus facile, bien qu’on y retrouve Nadal, Tsonga, Dimitrov et Kyrgios. Pouille engagera les hostilités lundi face à Ruben Bemelmans, contre lequel il sera favori.

xxxxxxx

Et à côté ?

En dehors des courts, Lucas Pouille passe beaucoup de temps avec ses amis et sa famille. Il réside depuis quelques années à Dubaï avec sa compagne, où il s’entraîne entre deux saisons. Côté musique, le Nordiste oscille entre variété française et rap U.S. Pouille est également un mordu de mode et il adore le shopping.

xxxxxx

Alizée Villeroy

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.