[TENNIS INSIDE] COUPE DAVIS A DOMICILE, EPISODE 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut bien se l’avouer, les températures actuelles pour un mois de septembre ne sont pas très agréables. Mais ce week-end, on a trouvé le moyen idéal de se réchauffer : la Petite Balle Jaune s’est rendue à Lille pour assister à la demi-finale de Coupe Davis opposant la France à la Serbie. Première partie d’un week-end 100% tennis, comme on les aime.

 

Une demi-finale de Coupe Davis à domicile, c’est une occasion à ne surtout pas manquer ! Les billets sont donc rapidement réservés et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous voici en direct du stade Pierre-Mauroy, où la terre battue a remplacé temporairement la pelouse du LOSC. La veille, on a attentivement suivi les résultats des premiers matches de simple. Petit rappel : en match ouverture, Lucas Pouille n’a pas tenu face à la pression et s’est incliné en quatre sets face au surprenant Dusan Lajovic, avant que Jo-Wilfried Tsonga ne ramène le score à 1-1 grâce à sa victoire sur Laslo Djere. Match nul, balle au centre. Tout reste donc à faire en ce samedi après-midi, jour du double.

xxxxxxxxx

L'hommage à Jérôme Golmard a réuni de nombreux grands noms du tennis.

L’hommage à Jérôme Golmard a réuni de nombreux grands noms du tennis.

Avant que les joueurs ne rentrent sur le court, un hommage est rendu à Jérôme Golmard, ancien joueur de Coupe Davis, décédé récemment des suites de la maladie de Charcot. Après une vidéo commémorative, le speaker demande une minute d’applaudissements de la part du public et de la Fédération. Puis les joueurs font leur entrée sur le cours, d’abord les Serbes – sous les applaudissements polis du public et des supporters qui ont fait le déplacement. Puis l’équipe de France, acclamée avec ferveur par les centaines de fans venus les soutenir. Les membres de l’équipe serbe sont rapidement présentés puis le speaker laisse place à l’hymne nationale. Mais le moment qu’on attendait tous, c’est évidemment celui de la Marseillaise. Portée par la We Are Tennis Fan Academy et l’Association des Supporters de l’Equipe de France de Tennis (ASEFT), l’hymne français retentit à travers tout le stade et nous fait sentir que oui, aujourd’hui les Bleus seront supportés comme il se doit.

Une fois la cérémonie d’ouverture terminée, les joueurs du double sont annoncés : du côté français, il s’agit évidemment de Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, tandis que chez les Serbes, ce sont Filip Krazinovic et le capitaine-joueur Nenad Zimonjic. Le toss offre le service aux Bleus et après un rapide échauffement, les hostilités commencent. Très vite, on sent que ni Pierre-Hugues ni « Nico » n’ont l’intention de laisser ce match leur échapper. Ils font le premier break à 2-1, puis une nouvelle fois à 4-1. Mahut conclut ce très rapide premier set (27 minutes) sur un ace extérieur slicé. L’ambiance est déjà électrique et les supporters français n’hésitent pas à donner de la voix pour encourager leurs joueurs.

xxxxxxxxx

Les hostilités n'ont pas encore commencé que le public s'enflamme déjà.

Les hostilités n’ont pas encore commencé que le public s’enflamme déjà.

La deuxième manche confirme la supériorité de Mahut et Herbert. A 1-1, alors que les Serbes mènent 40-0, les deux équipes se livrent à une incroyable bataille au filet qui se conclut par un point pour les Bleus. Dans une ambiance survoltée, ces derniers refont alors leur retard et s’offrent le break. Rebelote ensuite à 4-2. Sur un énième service gagnant de « P2H », la France empoche le deuxième set de la partie. Dans le troisième, les choses semblent parties pour aller encore plus vite. Les Bleus breakent d’entrée, puis prennent le large en prenant une nouvelle fois le service adverse. Si dans le clan français, on garde son calme car on sait que rien n’est jamais joué d’avance, le public s’enflamme. Mais alors qu’Herbert sert pour offrir un 2e point à la France, la mécanique, si bien huilée depuis le début du match, s’enraille. L’osmose parfaite qu’on ressent entre les deux joueurs aujourd’hui s’altère légèrement. Herbert envoie ses deux balles de service en faute et la Serbie débreake. La pression de conclure, sans doute, qui a fait vaciller l’un des meilleurs serveurs français. Qu’importe, il reste aux Bleus un break d’avance. Sauf que les choses ne s’arrêtent pas là : sur le service de Mahut, les Serbes s’offrent un deuxième débreak pour revenir à 5-5. Nouveau sursis pour Zimonjic et Krazinovic, qui (re)trouvent un peu de vigueur. Le plus jeune des deux en profite pour élever son niveau de jeu, ce qui leur permet de virer en tête pour la première fois dans cette manche. Les Bleus remportent ensuite leur mis en jeu : le troisième set se jouera donc au tie-break. Tie-break qui commence bien pour Herbert et Mahut puisqu’ils font le mini-break d’entrée, avant de perdre leur service. Puis à 5-3, un coup de main de la part du filet leur permet d’obtenir une première balle de match. Ils l’emportent quelques secondes plus tard, sur une nouvelle faute directe des Serbes (23 dans le match).

Malgré un léger contretemps, c’est donc la France qui partira avec un avantage d’un point pour les matches de dimanche. Herbert et Mahut ont réalisé un match quasi-parfait, qui est d’ailleurs leur meilleure performance en Coupe Davis à ce jour. Les deux Bleus ont notamment pu compter sur une qualité de service incroyable, puisqu’ils comptabilisent au total 13 aces et 74% de premières balles. Dimanche, Jo-Wilfried Tsonga affrontera dès 13h Dusan Lajovic, et dans le cas où il n’offrirait pas à la France le point de la victoire, il faudra compter sur le talent de Lucas Pouille, qui jouera lui face à Laslo Djere. Et malgré notre joie immense ce soir, on le sait : rien n’est terminé. Mais on sera bel et bien là demain pour soutenir les joueurs de simple à grand renfort de clapping et de ola !

xxxxxxxx

Alizée Villeroy

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.

Les derniers articles par Alizée Villeroy (tout voir)