[TOPS & FLOPS] WIMBLEDON

Cette année encore, les courts de Wimbledon ont été le théâtre de moments déjà entrés dans la légende, et d’autres qu’on préférerait oublier rapidement. Retour sur la quinzaine du gazon londonien.

xxxxxxxxx

TOPS

xxxxxxxx

Federer, un 19e exploit

xxxxxx

Un pas de plus dans la légende... © europe1.fr

Un pas de plus dans la légende… © europe1.fr

Décidément, ils n’arrêteront jamais d’écrire l’histoire… Après Nadal et son dixième titre à Roland-Garros, c’est aujourd’hui Federer qui est entré encore un peu plus dans la légende en remportant son 19e titre du Grand Chelem dans son jardin, à Londres. Mieux encore, comme Nadal à Roland, le Suisse n’a pas perdu un seul set de toute la quinzaine. Après l’Open d’Australie en janvier, « Rodgeur » remporte donc son deuxième Grand Chelem de l’année et son 8e Wimbledon : il est désormais le seul détenteur du record de titre à Wimbledon, puisque Pete Sampras et William Renshaw n’en ont « que » 7.

xxxxxx

Une pluie d’outsider

Outre Federer, le dernier carré était cette année occupé par trois purs outsiders. Sam Querrey, après avoir éliminé Jo-Wilfried Tsonga sur deux jours, s’est encore une fois chargé d’écarter le numéro 1 mondial, même s’il s’agissait cette fois d’Andy Murray et non de Novak Djokovic. Tomas Berdych s’est lui débarrassé du très sérieux adversaire David Ferrer, puis de Dominic Thiem pour retrouver en quarts Djokovic, contraint à l’abandon. Quant à Marin Cilic, finaliste malheureux, il a tout simplement joué son meilleur tennis lors de cette édition 2017, butant seulement en finale contre le maître des lieux, sans doute un peu nerveux et diminué par une blessure au pied gauche. Mais l’outsider de la quinzaine est sans aucun doute Gilles Muller, qui a réussi l’exploit de battre Rafael Nadal au stade des huitièmes de finale, dans un match qui aura duré près de 4h. Après avoir remporté deux titres en ATP 250 cette année, le Luxembourgeois de 34 ans a donc atteint pour la deuxième fois un quart de finale en Grand Chelem, ce qui ne lui était pas arrivé depuis l’US Open 2008.

xxxxxxxxx

Le Big Four aux commandes

Grâce au retour en force de Federer et Nadal, ainsi qu’aux résultats somme toute pas catastrophiques de Djokovic et Murray, les quatre membres du Big Four occuperont, lundi, les quatre premières places du classement ATP, ce qui n’était plus arrivé depuis 2012 ! Sauvé par les défaites prématurées de Nadal et Djokovic, Andy Murray reste numéro 1 mondial. Nadal le talonne de près, avec seulement 285 points de retard. De retour à la 3e place mondiale grâce à sa victoire à Wimbledon, Federer est venu voler la place à son compatriote, Stan Wawrinka, et cumule 6545 points, soit 220 points de plus que le quatrième joueur mondial, Novak Djokovic. Autant dire que le classement est serré… Une chose est sûre, les choses vont encore bouger d’ici les prochains mois, et il est aujourd’hui impossible de dire avec certitude qui sera numéro 1 mondial à la fin de cette saison 2017 !

 

xxxxxxxxx

FLOPS

xxxxxxxxxxx

La déception de Wawrinka

Wimbledon est le seul titre du Grand Chelem que le Suisse ne compte pas à son palmarès, et il le restera une année de plus. Gêné par un genou capricieux, Stan Wawrinka s’est fait sortir dès le premier tour de Wimbledon pour la sixième fois de sa carrière. Et pourtant ! Cette année encore, le finaliste de Roland-Garros avait ajouté à son staff un spécialiste du tennis sur gazon, en la personne de Paul Annacone (après Richard Krajicek l’année passée), mais les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses espérances. La meilleure performance de Wawrinka à Wimbledon est un quart de finale et à 32 ans, le Vaudois va devoir carburer encore plus si il veut espérer rajouter Wimbledon à son palmarès. Mais comme toujours avec lui, tout est possible.

xxxxxxx

Djokovic ou quand le corps ne suit plus

xxxxxxxx

Djokovic a fait plusieurs fois appel au kiné avant de déclarer forfait. © lapresse.ca

Djokovic a fait plusieurs fois appel au kiné avant d’abandonner. © lapresse.ca

L’ancien numéro 1 mondial n’a plus vraiment l’habitude de jouer autant de matches en si peu de temps. Alors qu’il n’avait prévu aucun tournoi de préparation avant Wimbledon, Novak Djokovic a rajouté au dernier moment le tournoi d’Eastbourne à son programme. Tournoi qu’il a d’ailleurs remporté, ajoutant un deuxième titre à son palmarès 2017. Seulement voilà : les Grand Chelem, on le sait, sont très éprouvants physiquement, dû notamment à un jeu au meilleur des cinq sets. Et depuis 2009, jamais Djokovic n’avait joué de tournoi une semaine avant un Grand Chelem. Cela faisait donc bien longtemps que le Serbe n’avait pas cumulé autant de matches d’affilée et c’est son coude qui l’a lâché. Depuis un an et demi, Djokovic traîne cette blessure, très courante chez les joueurs de tennis. Une blessure qui pourrait nécessiter une opération, ou au moins un éloignement des courts de tennis pendant quelques temps. Cependant, au vu des résultats récents de Nadal et Federer, qui ont tous deux pris une très longue pause à la fin de la saison dernière, un retrait temporaire de la compétition pourrait être la meilleure chose à faire pour Djokovic… En tout cas, tout ce qu’on espère, c’est que le Serbe sera un jour de retour à son meilleur tennis sur le circuit ATP !

xxxxx

L’insolent Medvedev

Tombeur surprise de Wawrinka au premier tour, le jeune Daniil Medvedev avait le jeu pour aller loin dans cette édition 2017. Au deuxième tour, face à Ruben Bemelmans, le Russe perd les deux premiers sets avant de recoller à 2 partout, puis de faire le break dans la cinquième manche. Les choses auraient pu alors bien se terminer pour lui, puisqu’il n’avait qu’à tenir son service pour remporter le match, mais voilà : Medvedev s’agace d’une décision de l’arbitre de chaise, Mariana Alves, et en perd son sang-froid, au point de réclamer un changement d’arbitre, ce qui lui a évidemment été refusé. Complètement sorti du match, le Russe s’incline 6-3 dans le dernier set, laissant ainsi son ticket pour le 3e tour lui échapper. Frustré, Medvedev s’empare alors de son porte-monnaie pour jeter des pièces aux pieds de l’arbitre, estimant qu’elle avait été corrompue. Et malgré les excuses qu’il a prononcées plus tard, la commission arbitrale a tout de même pris la décision de lui infliger une amende de 15000 dollars.

xxxxxxx

Alizée Villeroy

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.

Les derniers articles par Alizée Villeroy (tout voir)