[SAISON 2016] Du spectacle et des émotions

Les jours raccourcissent, le froid arrive, l’année 2016 s’achève… et avec elle la saison de tennis, qui a apporté son lot de rebondissements et d’émotions. Alors que Novak Djokovic dominait le tennis mondial en début d’année, c’est maintenant Andy Murray qui se tient au sommet. Retour sur cette incroyable saison…

2016

Djokovic, maître en son royaume

 

De la même façon qu’il avait fini la saison 2015, Novak Djokovic a commencé cette année avec un niveau de jeu tout simplement hallucinant et a poursuivi sur sa lancée en remportant le premier Grand Chelem de l’année en éliminant successivement Gilles Simon, Kei Nishikori, Roger Federer et finalement Andy Murray en finale. Le Serbe s’est ensuite octroyé le premier Masters 1000 de la saison, Indian Wells, aux dépens de Milos Raonic, puis le deuxième à Miami cette fois face à Nishikori. Mais une fois de retour sur terre battue, lors du Masters 1000 de Monte-Carlo, le Serbe a cédé la place à Rafael Nadal qui s’est imposé en finale face à Gaël Monfils après avoir battu tour à tour Dominic Thiem, Stan Wawrinka et Andy Murray. Djokovic a remporté le suivant, à Madrid, également sur terre, puis Andy Murray a à son tour apporté son grain de sel en décrochant un titre à Rome. Est ensuite arrivé le deuxième Grand Chelem, Roland Garros. Amputé de quelques-unes de ses plus grosses stars, telles que Federer, blessé au dos, ou même Nadal, qui a été contraint de déclarer forfait après deux matches à cause d’une blessure au poignet, le tournoi français nous a tout de même offert du grand spectacle. Stan Wawrinka, tenant du titre, a été arrêté aux portes de la finale par Andy Murray, qui a lui cédé en finale face à un Novak Djokovic au sommet de son art. Le Serbe a ainsi complété sa collection de Grand Chelem, réalisant du même coup un tour de force en remportant les quatre Grand Chelem d’affilée.

A ce moment, on pensait que le reste de la saison lui était acquis. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter dans sa démonstration de force. Il comptabilisait deux fois plus de points au classement ATP que son dauphin, Andy Murray, et pourtant…

Les prétendants au trône se réveillent

 

A Wimbledon, tandis que Juan Martin Del Potro et Roger Federer faisaient des retours très remarqués, « Nole » s’est fait éliminer dès le troisième tour à la surprise générale. Federer, remis de sa blessure au dos, s’est hissé jusqu’en demi-finale, où il a finalement été éliminé par Raonic. Juste après, il a déclaré la fin de sa saison, affirmant qu’il reviendrait en 2017. Quant à Raonic, qui atteignait sa première finale en Grand Chelem, il s’est heurté à Andy Murray. L’Ecossais s’est imposé pour la deuxième fois chez lui, remportant son troisième Grand Chelem. Djokovic s’est offert un sursis en décrochant un nouveau titre de Masters 1000 à Toronto, mais le Serbe a vécu une nouvelle désillusion aux Jeux Olympiques de Rio. Eliminé dès le premier tour, il a quitté le terrain en pleurs et cette image restera longtemps gravée dans les mémoires. Andy Murray, quant à lui, a confirmé sa nouvelle domination avec une médaille d’or en simple, tandis que Del Potro, outsider de choix, s’offrait une médaille d’argent, achevant de convaincre qu’il était bel et bien de retour. Puis, au Masters 1000 de Cincinnati, c’est Marin Cilic, à la surprise générale, qui a soulevé le trophée, privant Murray d’un deuxième titre cette année.

 

Le sacre du nouveau roi

 

L’US Open est ensuite arrivé. Si Djokovic et Murray étaient évidemment favoris, c’est finalement Stan Wawrinka qui a remporté le dernier Grand Chelem de l’année, réalisant un parcours incroyable : il a d’abord éliminé Fernando Verdasco au premier tour, avant de sauver une balle de match face à Daniel Evans au troisième tour, puis d’éliminer coup sur coup Del Potro et Nishikori, et enfin de surclasser Novak Djokovic au terme d’un match d’une intensité et d’un niveau exceptionnels qui aura duré près de quatre heures. Andy Murray n’en avait cependant pas terminé. Il s’est octroyé les deux derniers Masters 1000, le premier en battant Bautista-Agut, le deuxième face à John Isner, détrônant Djokovic à la place de numéro un mondial. Pour conclure sa magnifique fin de saison, l’Ecossais a remporté l’ATP World Tour Finals chez lui, à Londres, s’assurant ainsi de rester numéro un au moins jusqu’au début de la saison prochaine.

Rendez-vous en janvier pour une nouvelle saison, que l’on espère tout aussi riche !

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.

Les derniers articles par Alizée Villeroy (tout voir)