[ATP WORLD TOUR FINALS] Le rendez-vous des champions

Créé en 1970, le tournoi est depuis cette date le rendez-vous à ne pas manquer pour tous ceux qui veulent prétendre au titre de meilleur joueur du monde. Retour sur l’historique du dernier tournoi de la saison.
 
ATP World Tour Finals : Le rendez-vous des champions
 

C’est donc en 1970 que naît l’ATP World Tour Finals de simple, alors connu sous le nom de Masters. L’objectif est simple : réunir en chaque fin de saison les huit meilleurs joueurs de l’année pour un affrontement titanesque. La première édition, qui se déroule à Tokyo, au Japon, est remportée par l’Américain Stan Smith. Cinq ans plus tard, un tournoi de double est à son tour créé sur le même principe et voit s’opposer les huit meilleures équipes de double. Les Espagnols Juan Gisbert et Manuel Orantes sont les premiers titrés.

 

En 1990, le tournoi change de nom et devient l’ATP World Tour Championships. Pendant dix ans, il se déroule alors en Allemagne, d’abord à Francfort pendant cinq ans, puis à Hanovre, avant de changer à nouveau de nom au début du nouveau millénaire. Il se nomme alors Tennis Masters Cup. En 2001, Sébastien Grosjean est le premier Français à parvenir jusqu’en finale, mais il échoue face au géant Lleyton Hewitt. Deux ans plus tard, Roger Federer, pour sa deuxième participation, remporte le titre pour la première fois, puis en 2005, à Shanghai, l’Argentin David Nalbandian crée la surprise en s’emparant du trophée sous le nez de ce même Federer après 4h33 de jeu et cinq sets. Le Suisse commence par remporter les deux premières manches au tie-break avant de lâcher les deux suivants 6-2 6-1. Dans le cinquième set, il est mené 4-0 mais remonte au score et sert pour le match à 6-5. Il laisse finalement échapper le titre au profit de Nalbandian. La même année, la première paire 100% française, et à ce jour l’unique, composée de Michaël Llodra et de Fabrice Santoro, remporte le tournoi de double.

 

C’est en 2009 que le tournoi prend le nom actuel : ATP World Tour Finals. Il se déroule depuis à l’O2 Arena de Londres, où il sera organisé au moins jusqu’en 2018. Le Russe Nikolay Davydenko est le premier vainqueur de cette nouvelle version. Il triomphe en finale de l’Argentin Juan Martin del Potro. L’année suivante, on retrouve les deux cadors de cette génération, Roger Federer et Rafael Nadal. C’est le Suisse qui s’impose en deux sets, remportant ainsi son cinquième titre. Il réitère l’exploit un an plus tard, cette fois face au français Jo-Wilfried Tsonga qui participe au tournoi pour la deuxième fois et joue sa première finale. Mais à partir de 2012, la montée en puissance de Novak Djokovic perturbe les plans de « Roger ». Le Serbe remporte deux finales contre Federer et une contre Nadal. La quatrième finale, en 2014, est assez particulière puisque Federer, qui devait affronter Djokovic, a tout simplement déclaré forfait, blessé au dos.

 

Pour l’instant, Federer et Djokovic se disputent le haut du palmarès de l’ATP World Tour Finals. Le Suisse, avec 6 titres et 10 finales jouées, est toujours devant « Nole », qui en est à 5 titres pour 5 finales. Mais l’histoire n’a pas fini de s’écrire.

 

Alizée Villeroy

Étudiante en sciences qui s’est trompée de chemin, amoureuse du sport et du revers de Stan Wawrinka, qui l’a d’ailleurs rendu accro au tennis. Ne peut s’empêcher de commenter un match à voix haute même s’il se déroule à l’autre bout du monde.