Indian Wells : Novak Djokovic fait tomber les records et les espoirs

Malgré un début de tournoi laborieux à Indian Wells, le No. 1 mondial a retrouvé toute sa superbe lors de la finale pour infliger une défaite très sévère à Milos Raonic. En Californie, le Serbe s’est offert un cinquième titre. Un record. Il rejoint Rafael Nadal avec 27 Masters 1 000 dans sa besace. Un record supplémentaire.

 

Novak Djokovic égale Rafael Nadal avec 27 Masters 1 000. © BNP Paribas Open

 

Les années se suivent et se ressemblent dans le désert californien. Considéré comme le « cinquième tournoi du Grand Chelem », de par sa démesure, son confort et sa dotation très élevée, le Masters 1 000 d’Indian Wells est une nouvelle fois tombé dans l’escarcelle de Novak Djokovic. Quoi de plus normal pour l’homme des grands rendez-vous. Pourtant, tout n’a pas été rose pour le Serbe dans l’Ouest des Etats-Unis. Il s’est même fait une petite frayeur lors de son entrée en lice contre Bjorn Fratangelo. Le jeune Américain de 22 ans a laissé ses complexes dans les vestiaires pour livrer une prestation séduisante. Face à un Djoker totalement absent au début de la rencontre, il ne s’est pas privé pour remporter le premier set à la surprise générale. Toutefois, le patron du circuit a rapidement rectifié le tir dans le deuxième acte avant de logiquement s’imposer.

L’entrée en matière très poussive de Novak Djokovic laissait entrevoir quelques ouvertures à ses adversaires. Le Serbe donnait le sentiment d’être « prenable » en Californie. Cependant, ni Jo-Wilfried Tsonga, auteur d’un match très solide et finalement vaincu à l’issue de deux tie-breaks, ni Rafael Nadal, particulièrement tenace face au No. 1 mondial, n’ont réussi à le faire tomber. Même en évoluant loin de son meilleur niveau, le Serbe a su assurer le minimum pour tracer sa route dans le désert californien. C’est bien là tout le problème pour le reste du circuit, qui ne cesse d’être impuissant devant l’incroyable hégémonie du natif de Belgrade. De plus, l’absence de Roger Federer, toujours en convalescence après sa blessure au genou survenue au lendemain de sa demi-finale à l’Open d’Australie, et l’élimination prématurée d’Andy Murray, battu par Federico Delbonis au troisième tour, ont laissé un véritable boulevard à Novak Djokovic. Seul au monde, le Serbe ne s’est pas fait prier pour ajouter un nouveau titre majeur à son palmarès.


Milos Raonic trahi par sa seconde balle

 

En finale, il était encore possible de croire en une opposition autrement plus musclée et indécise qu’auparavant. Et pour cause, Milos Raonic avait tout du piège idéal, avec son service supersonique et son coup droit surpuissant. Du moins sur le papier… Car dans les faits, la rencontre a été à sens unique. Hormis les premières minutes du match, durant lesquelles le Canadien s’est illustré par quelques fulgurances, la finale a rapidement tourné à la démonstration. Une fois le break en poche dès le premier jeu de la rencontre, le No. 1 mondial a délivré une véritable leçon de tennis. Preuve du récital du Serbe, il n’a commis que quatre fautes directes. En à peine plus d’une heure, la messe était dite. Le temps pour Novak Djokovic d’infliger un terrible 6/2 – 6/0 à Milos Raonic.

Face au meilleur retourneur du circuit, le Canadien s’est écroulé sur sa mise en jeu. Il n’a remporté que 10% des points derrière sa seconde balle. Dans ces conditions, impossible de rivaliser avec le Serbe. De plus, les efforts consentis la veille pour venir à bout de David Goffin ont eu raison de Milos Raonic. La blessure aux adducteurs, contractée lors de l’Open d’Australie, s’est réveillée, douchant ainsi ses derniers espoirs de victoire. A Indian Wells, le bombardier canadien a concédé sa troisième défaite en trois finales de Masters 1 000. Pendant que Milos Raonic court toujours après son premier titre majeur sur le circuit, Novak Djokovic continue d’accentuer l’écart avec les autres joueurs. Au classement ATP, il compte plus du double des points cumulés par Andy Murray (8 370) et Roger Federer (7 695), ses deux poursuivants, avec 16 540 unités à son actif. Ahurissant.


13 titres en 20 Masters 1 000 disputés

 

En remportant une cinquième couronne à Indian Wells, son troisième succès consécutif en Californie et le 62ème titre de sa carrière, le No. 1 mondial dépasse Roger Federer, victorieux à quatre reprises dans le désert californien. Cerise sur le gâteau, il s’est offert un autre record en décrochant son 27ème Masters 1 000. Une marque qui lui permet de rejoindre Rafael Nadal, également détenteur de 27 trophées dans cette catégorie. Sur les 21 derniers Masters 1 000 disputés, Novak Djokovic en a gagné treize sur les vingt auxquels il a pris part. Au lendemain de sa victoire à Cincinnati en août 2013, Rafael Nadal comptait 26 Masters 1 000 à son palmarès, contre seulement 14 pour Novak Djokovic. En deux et demi, le Serbe a rattrapé son retard de manière spectaculaire. Miami pourrait lui offrir un nouveau moment de grâce avec un 28ème Masters 1 000, ce qui le placerait seul sur le trône de cette catégorie. En Floride, il sera l’homme à battre. Une fois de plus.

Maxence Fabrion

Maxence Fabrion

Rédacteur chez La Petite Balle Jaune
Journaliste en formation. Drogué au sport. Inconditionnel de la petite balle jaune. A eu la chance de grandir avec les coups légendaires et les exploits homériques de Roger Federer. Objectif mais pas trop. Envie de voyager aux quatre coins du globe.
Maxence Fabrion